Eucharistie et guérison

Extrait de l'enseignement donné lors de la Soirée Raphaël de Juin 2017

 

Le don du Christ dans l’Eucharistie est d’abord le don du Seigneur lui-même pour la vie éternelle, et ce don s’irradie en force de guérison.

 

Le pain eucharistique est signe de force et de croissance, mais aussi de guérison.

 

L’Eucharistie est un remède, c’est ce que veut signifier la prière de la messe, juste avant la communion :

 

« Que cette communion à ton Corps et à ton Sang n’entraîne pour moi ni jugement ni condamnation (Cf 1 Co 11, 29), mais qu’elle soutienne mon esprit et mon corps et me donne la guérison ».

 

La guérison demandée est spirituelle : cela n’exclue pas mais implique la guérison corporelle, si tel est le désir de Dieu, si nous y croyons et si nous l’accueillons.

 

L’autre prière dit, en termes plus discrets : « Que ton Corps et ton Sang me délivre de mes péchés et de tout mal ». C’est-à-dire : ne me délivre pas seulement du péché, mais aussi de tout mal, y compris de la « non-foi », de la maladie physique et psychique, du mal affectif, social, familiale etc …

 

Enfin, la dernière prière avant la communion est celle du Centurion (Mt 8, 5-13) : « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole et je serai guéri ».

 

Cela vise d’abord la guérison du cœur, la guérison intérieure, pour recevoir dignement le Seigneur, en tout amour, et être ainsi guéri, jusque dans son corps, pour le mieux servir : guérison du péché, guérison du refus de croire, guérison psychique, guérison physique …

 

Dans une des oraisons du Missel Romain, nous lisons :

 

« Fais-nous trouver dans cette communion, Seigneur, un secours pour l’âme et pour le corps, afin que nous goûtions la joie d’être tout entier sauvés par ce sacrement ».

 

Voilà de quelle manière fondamentale l’Eucharistie est source de guérison. Ce n’est pas le moment, ce soir, de le détailler davantage. Mieux vaut nous centrer sur la personne du Christ, source de guérison.

 

La question n’est donc pas : « Qu’est-ce que l’Eucharistie ? », mais « Qui est l’Eucharistie ? ».

 

C’est par sa Parole que le Seigneur nous guérit « car la parole de Dieu est vivante et efficace » (Heb 4, 12). Mais c’est surtout par son propre Corps livré pour nous et par son Sang versé pour nous qu’il nous guérit ; ce Corps offert dans l’Eucharistie et contemplé dans l’adoration.

 

En quelque sorte le Seigneur nous interpelle ainsi :

 

« Regarde la blessure de mon cœur ouvert par la lance du péché. Par cette grande blessure, je veux guérir toutes tes blessures »

 

C’est ce que nous disait déjà Isaïe (Is 53, 5), repris par St Pierre (1 P 2, 24) :

 

« En fait, c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était frappé, meurtri par Dieu, humilié. Or, c’est à cause de nos révoltes qu’il a été transpercé, à cause de nos fautes qu’il a été broyé. Le châtiment qui nous donne la paix a pesé sur lui : par ses blessures, nous sommes guéris. »

 

Jésus, qui est le « Soleil de Justice » (Mal 3, 20), guérira nos blessures parce qu’Il est la « Résurrection et la Vie » (Jn 11, 25).

 

Amen